relaxation coreenne, lacher-prise, massage besancon, idee cadeau

Relaxation coréenne : l'art de la détente profonde

Des vibrations douces, bercements, étirements se diffusent sous forme de vagues dans tout le corps, des pieds à la tête.

La relaxation coréenne se reçoit habillé et allongé au sol, sur un futon.
La séance est constituée de mouvements simples : bercements, étirements, vibrations, mobilisations douces, et commence des pieds pour se terminer à la tête.

Il s'agit d'un toucher de relaxation dans lequel le donneur lâche le contact et agit essentiellement en périphérie du corps.
Il invite le receveur à ne rien faire, dans un climat de confiance, pour vivre un état de relâchement physique profond, d'ouverture articulaire et de calme intérieur.

La relaxation coréenne agit de manière préventive au niveau de la santé en favorisant le système d'autorégulation du corps.

Elle est indiquée pour toute personne en bonne santé, adulte ou enfant.
La nature même des mouvements employés en font un toucher particulièrement bien adapté pour les enfants, car il leur permet de ressentir tout leur corps et de se l'approprier d'une manière ludique.

Dans de nombreux pays d'Asie, la relaxation coréenne est pratiquée dans le milieu familial pour le bien-être, et elle fait également partie des thérapies traditionnelles au même titre que les exercices de santé.

Cette méthode a été intoduite en France au début des années 80 par son précurseur en Occident : J.B. Rishi.
Il en donne la définition suivante :
La Relaxation Coréenne s’apparente à la tradition ; elle est reliée à un courant culturel trouvant son origine probablement dans la tradition chinoise. Elle existe encore et notamment en Corée mais non pas sous forme de technique. Dans quelques villages, dans quelques familles, elle sert encore à créer des liens de solidarité entre les membres du groupe. Sa pratique n’est pas systématique, ni ne fait l’objet d’une théorie, mais, en parcourant l’Extrême Orient, on sens que c’est une connaissance qui est là, sous-jacente dans les milieux populaires.
De notre point de vue, ce n’est pas une technique. Nous sommes tentés de l’appeler «  l’art de la détente profonde », s’il est vrai que par l’art, l’homme sort de ses raisonnements et à partir d’une expérience du niveau de la perception dégage ses facultés créatrices.
Au terme de ce voyage intérieur qu’est la détente profonde, la vie corporelle délivrée des tensions, des perturbations, s’ouvre à toutes les directions de l’espace ; dans une sorte de saisie primitive, le corps comme les cellules semblent privés de contours et se répandre dans l’environnement comme une émission d’ondes vibratoires.
"